Les manettes NES pour la Switch de Nintendo : un retour vers le passé bien inutile

Par défaut

Elles sont trop chères au vu de leurs fonctionnalités limitées.

Comment êtes-vous prêt à payer pour retourner à l’ère du 8-bit ? Nintendo nous a déjà donné un goût de nostalgie avec la NES Classic pour $60, et aujourd’hui, l’entreprise propose une expérience similaire avec une paire de manettes NES pour la Switch. Les gros inconvénients : elles coûtent aussi $60 et ne sont disponibles que pour les abonnées à Switch Online. De plus, et bien que ce ne soit pas une surprise, elles sont quasiment inutiles en dehors des jeux NES de la Switch.

Pour :

•Un look et des sensations proches des originales

•La connectivité sans fil fonctionne bien

Contre :

•Prix élevé

•Seulement utiles pour les jeux NES

•Elles nécessitent un abonnement à Switch Online

En résumé

Les manettes NES pour Switch de Nintendo sont au final ce à quoi on s’attendait : un peu de rétro dans une version sans fil et à prix fort. Elles sont super pour les titres issus de NES mais sont finalement inutiles pour tout le reste.

Je vais être honnête, je n’ai jamais vraiment aimé les manettes NES. Enfant, la prise en main ne me convenait pas. Lorsque la SNES est arrivée avec des manettes plus ergonomiques, qui disposaient en plus de boutons sur l’avant, de meilleures touches directionnelles et de boutons sur les bords hauts, j’ai été ravie de laisser ma NES prendre la poussière. (La manette de la SNES a présenté un design si novateur que son influence se ressent encore aujourd’hui- vous pouvez en trouver des traces sur toutes les manettes de Sony et Microsoft). Mais en y réfléchissant bien, je peux maintenant voir à quel point la manette NES a été importante pour le monde du jeu. Cela a été un énorme pas en avant, laissant derrière elle les joysticks et les gros claviers fournis avec les consoles d’antan. Elle était simple et abordable, un outil dont les adultes et les enfants pouvaient se servir sans aucun entraînement.

Les manettes NES pour Switch ressemblent aux originales, avec les mêmes angles épais, une construction plastique solide et des boutons concaves qui maintiennent bien les doigts. Mais évidemment, il y a aussi de grosses différences : elles sont sans fil et les boutons L et R sont en haut, nichés dans le rail de connexion Switch. Vous les rechargez en les glissant dans la Switch lorsqu’elle est amarrée dans sa station d’accueil. Mais contrairement aux Joy-Cons de la console, vous n’êtes pas sensé tenir la Switch lorsque les manettes NES sont connectées. Elles sont seulement été pensées pour un jeu sans fil détaché de la Switch.

Après pris en main la manette et effectué une mise à jour du système, j’étais prêt pour une action rétro. C’est alors que j’ai rencontré mon premier problème: ils ne peuvent pas accéder à l’écran d’accueil dans les jeux Switch habituels. Ma console a automatiquement redémarré Super Smash Bros. Ultimate et j’ai été agacé de constater que je n’avais aucun moyen de quitter le jeu en utilisant la manette NES. J’ai dû allumer un Joy-Con juste pour le faire. Une fois revenu à l’écran d’accueil, je n’ai eu aucune difficulté à naviguer et à lancer la collection de jeux NES sur la manette rétro.

 Pour les copies et le matériel NES, mon critère principal lors des tests est simple : comment s’en sortent-ils avec Super Mario Bros. 3 ? C’est un jeu de plateforme 8-bit le plus abouti, ce qui en fait un excellent moyen de tester la précision et la fiabilité de la manette. Après avoir réappris à faire voler Mario sous sa forme de Raton Laveur et avoir traversé le premier monde du jeu, j’ai été surpris de découvrir que j’appréciais vraiment d’utiliser cette manette NES. C’était comme retourner dans ma chambre d’enfant, là où j’ai passé des heures à jouer à Mario 3 avec mon petit frère.

Evidemment, la manette semble bien plus petite maintenant avec mes mains d’adulte et elle est loin d’être ergonomique. Mais elle est pratique pour un jeu comme Mario 3, pour lequel vous avez besoin de maintenir le bouton B enfoncé pour courir, et parfois d’appuyer rapidement sur le bouton A pour sauter. J’ai passé des années à le faire quand j’étais petit, et cela me parait plus naturel de le faire lorsque les boutons sont alignés à l’horizontale, plutôt que positionnés en angle comme sur les manettes actuelles. C’est peut-être une question de mémoire musculaire, mais j’ai trouvé plus confortable de jouer à Mario 3 avec la manette NES plutôt qu’avec soit les Joy-Cons ou la manette Switch Pro plus chère.  Rejouer à River City Ransom et Ninja Gaiden m’a procuré la même douce nostalgie – combattre des voyous dans la rue et sauter des obstacles comme un ninja était aussi bien qu’avant.

Mais est-ce que quiconque a réellement besoin de manettes NES ? C’est une question plus compliquée.  A $60 la paire, cela parait vraiment très cher pour des manettes qui sont seulement pensées pour les titres inspirés de la NES. Et n’oubliez pas que vous devrez aussi souscrire au service Switch Online ($20 l’année pour une personne, $35 l’année pour les familles) pour jouer à ces jeux. Vous vous y retrouverez sans doute plus en dépensant $70 dans une manette Switch Pro, une réelle amélioration face aux Joy-Cons standards pour la plupart des jeux récents. Les manettes NES se vendraient sans doute plus facilement si leur prix s’approchait plus de $40, et au moins, vous n’auriez pas l’impression de payer pour un jeu à plein tarif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *