De nouvelles applications malveillantes sur Android utilisent un capteur de mouvement pour éviter d’être repérées

Par défaut
Même avec tous les efforts que Google déploie sur son PlayStore pour contrer les malwares, certaines applications obscures réussissent à tromper ses protections anti-malware et à pénétrer son service d’applications pour infecter les utilisateurs d’Android.

Deux applications de ce genre ont été récemment détectées sur le PlayStore par des chercheurs en sécurité en lien avec l’équipe de recherche de malwares de Trend Micro. Elles avaient déjà infecté avec un bancaire malware des millions d’utilisateurs Android qui les ont téléchargées.
Les applications en question se font passer pour une application de convertisseur de devises appelée Currency Converter et pour une application d’économie de batterie appelée BatterySaverMobi et utilisent des entrées de capteurs de mouvement d'appareils Android infectés pour les surveiller avant d'installer un cheval de Troie bancaire dangereux appelé Anubis.
 Les applications Android malveillantes, disposant de très bonnes critiques, utilisent cette manœuvre astucieuse au lieu des techniques d'évasion traditionnelles afin d'éviter la détection lorsque les chercheurs exécutent des émulateurs (moins susceptibles d'utiliser des capteurs) pour détecter des applications de leur genre. 
 "Lorsqu'un utilisateur se déplace, son appareil génère généralement une certaine quantité de données de capteurs de mouvement. Le développeur de logiciels malveillants suppose que le sandbox utilisé pour l'analyse des logiciels malveillants est un émulateur ne contenant aucun capteur de mouvement et qu'il ne créera pas ce type de données", déclarent les chercheurs. dans un article de blog publié jeudi.
 "Si tel est le cas, le développeur peut déterminer si l'application est exécutée dans un environnement sandbox simplement en vérifiant les données du capteur."
Une fois téléchargée, l'application malveillante utilise le capteur de mouvement du périphérique infecté pour détecter si l'utilisateur ou le périphérique est en déplacement. Si le périphérique et l'utilisateur ne bougent pas, le code malveillant ne s'exécutera pas.
Dès qu'elle détecte les données du capteur, l'application exécute le code malveillant, puis essaie de tromper les victimes en téléchargeant et en installant le fichier malveillant Anubis payload APK avec une mise à jour système fictive, se faisant passer pour une "version stable d'Android".

Pas seulement une détection des mouvements mais plus encore

Si l'utilisateur approuve la fausse mise à jour du système, le programme anti-malware intégré utilise des requêtes et des réponses via des services légitimes, notamment Twitter et Telegram, pour se connecter à son serveur de commande et de contrôle requis et télécharger le cheval de Troie bancaire Anubis sur le périphérique infecté. 
« Les développeurs de ces applications dissimulent le serveur malveillant en l’encodant dans les requêtes des pages web de Twitter et Telegram. Le dépositaire du malware bancaire va utiliser Telegram ou Twitter après avoir obtenu la confiance de l’appareil », expliquent les chercheurs. 
"Ensuite, il s'enregistre auprès du serveur C & C et cherche les commandes avec une requête HTTP POST. Si le serveur répond à l'application avec une commande APK et attache l'URL de téléchargement, alors la charge Anubis sera supprimée en arrière-plan." 
Une fois compromis, le cheval de Troie bancaire Anubis obtient les informations d'identification du compte bancaire des utilisateurs, soit à l'aide d'un enregistreur de frappe intégré, soit en prenant des captures d'écran de l'écran des utilisateurs lorsqu'ils insèrent des informations d'identification dans une application bancaire.
Habituellement, les chevaux de Troie bancaires lancent un faux écran de superposition en haut des pages de connexion à un compte bancaire pour voler leurs identifiants. 
Selon les chercheurs de Trend Micro, la dernière version d'Anubis a été distribuée dans 93 pays différents et cible les utilisateurs d'au moins 377 variantes d'applications financières afin d'extraire les détails des comptes.  
Le cheval de Troie bancaire a également la capacité d’avoir accès aux listes de contacts et à l’emplacement, d’envoyer des messages de spam aux contacts, de composer les numéros d’appel de l’appareil, d’enregistrer le son et de modifier le stockage externe. 
Depuis, Google a supprimé les deux applications malveillantes de son Play Store. Bien qu'il s'agisse d'une préoccupation sans fin, le meilleur moyen de vous protéger de tels programmes malveillants est de toujours rester vigilant lors du téléchargement d'applications, même à partir du Play Store officiel de Google.
Plus important encore, soyez attentif aux applications pour lesquelles vous donnez des droits d’administrateur, car il s’agit d’une autorisation puissante qui permet de contrôler totalement votre appareil.

Les émulateurs PS4 sur PC ne fonctionnent pas encore : ne vous faites pas avoir par un faux !

Par défaut

Il n’y a qu’un seul vrai émulateur PS4 pour PC, il s’appelle Orbital et il ne peut encore faire fonctionner aucun jeu pour le moment.

J’adorerais jouer à Bloodborne ou à Persona 5 sur mon PC, et en fait c’est possible, en quelques sorte : Bloodborne est disponible sur le service de streaming Playstation Now de Sony, qui permet de jouer à des jeux du cloud sur une PS4 ou sur un PC. Mais qu’en est-il d’un émulateur PS4 qui ferait fonctionner les jeux que j’ai sur un vrai matériel de PC ? Est-ce que les PC sont suffisamment puissants pour supporter un émulateur PS4 ? Est-ce que le PCSX4 est un vrai émulateur ou un faux ?

Voici tout ce que vous avez besoin de savoir sur PCSX4, Orbital et l’émulation PS4 sur PC.

Existe-t-il un émulateur PS4 pour PC qui peut jouer les jeux ?

Non. A l’heure actuelle, c’est-à-dire au début de l’année 2019, une vraie émulation Playstation 4 sur PC est impossible. Si vous êtes familier avec l’émulation matérielle, ce n’est sans doute pas une vraie surprise. Créer un émulateur nécessite une rétro ingénierie sur ce qu’un composant matériel fait lorsqu’il exécute des jeux, puis de réécrire cette fonctionnalité pour une plateforme complètement différente, comme pour un PC sous Windows. Ce processus prend des années, et nécessite généralement des composants matériels bien plus puissants que la machine originelle. Dolphin, un émulateur pour la GameCube et Wii, a été en développement pendant plus d’une décennie et est toujours amélioré. La même chose s’applique pour le PCSW2, un émulateur super et populaire pour la PS2. 

Il existe un émulateur pour Playstation 3, nommé RPCS3, qui peut exécuter plus de 1000 jeux de PS3. Mais cela ne représente qu’un tiers de la bibliothèque disponible. Et ces consoles sont moins puissantes que la PS4.

Si vous connaissez un peu la technologie des consoles, vous pensez peut être « D’accord, mais la composition matérielle de la PS4 est assez similaire à celle d’un PC ? Est-ce que cela ne la rend pas plus facile à émuler ? » Oui et non. La PS4 utilise bien une architecture x86, comme un PC. Mais son GPU est tout à fait différents, et ses logiciels et kernel sont fondamentalement plus complexes que la génération matérielle précédente. Cela ne veut pas dire que l’émulation PS4 est impossible : cela va juste prendre du temps et que ce n’est pas pour tout de suite.

Alors que penser des vidéos d’émulateur PS4 qu’on trouve sur Youtube ?

PCSX4 est un faux émulateur PS4

PCSX2 est un vrai émulateur PS2 et il est super. PCSX4 est une arnaque qui essaie de paraitre légitime en utilisant un nom similaire. Le site web de PCSX4 est un faux très bien fait, avec des liens pour des vidéos Youtube, un FAQ et même une page Github qui est sensé accueillir le code de ce projet « semi open-source ». Mais certains signes indiquent que c’est un faux. Ses archives Github ne présentent aucune activité et personne n’y est rattaché. La FAQ a l’air convaincante, allant même jusqu’à présenter une liste d’erreurs mais les configurations matérielles affichées amènent tout de suite une suspicion. Un émulateur PS4 demanderait beaucoup plus que ce que PCSX4 énumère. Selon un thread Reddit qui se penche sur cette arnaque, la précédente chaîne Youtube de PCSX4 avait été supprimée à cause de son contenu mensonger.

Mais l’élément le plus flagrant de l’arnaque se dévoile lorsque vous cliquez sur le lien de téléchargement et qu’il vous ait demandé de remplir d’abord un formulaire. Aucun projet légitime d’émulateur ne vous demandera de remplir un formulaire avant de télécharger quoique ce soit.

Vous avez peut-être déjà vu ce genre de formulaire. Ils vous annoncent que vous pouvez gagner un nouvel iPhone ou un autre prix du même type, mais après quelques minutes à cliquer, vous êtes redirigé vers un autre formulaire. Quelqu’un se fait de l’argent en vous prenant du temps et vous n’obtenez pas ce qui vous a été promis. Alors passez votre chemin. PCSX4 est une arnaque et à la place, il existe un vrai émulateur PS4 que vous devriez tester.

Orbital est un vrai émulateur PS4 en début de développement

Ne vous emballez pas trop- cet émulateur PS4 ne peut pas exécuter God of War ou Spider-Man sur votre PC. En ce début d’année 2019, il n’est pas encore assez avancé pour supporter des jeux.  Le développeur d’Orbital s’attèle au processus de rétro-ingénierie du code la PS4 et à l’obtention de processus de bas niveaux pour fonctionner sur un PC. Le développeur Alex Altea a décrit avec plus de détails le processus de l’émulation sur ce thread de Reddit.

Malheureusement, même si le développement continue, il faudra des années avant qu’Orbital puisse exécuter des jeux. Il est aussi possible que d’autres émulateurs PS4 apparaissent avec des approches différentes ou un développement plus rapide. Mais pour l’instant, Orbital est le seul dans la course.

Si vous voulez vraiment jouer à des jeux PS4 sur votre PC, le Playstation Now de Sony est votre unique option.

Les manettes NES pour la Switch de Nintendo : un retour vers le passé bien inutile

Par défaut

Elles sont trop chères au vu de leurs fonctionnalités limitées.

Comment êtes-vous prêt à payer pour retourner à l’ère du 8-bit ? Nintendo nous a déjà donné un goût de nostalgie avec la NES Classic pour $60, et aujourd’hui, l’entreprise propose une expérience similaire avec une paire de manettes NES pour la Switch. Les gros inconvénients : elles coûtent aussi $60 et ne sont disponibles que pour les abonnées à Switch Online. De plus, et bien que ce ne soit pas une surprise, elles sont quasiment inutiles en dehors des jeux NES de la Switch.

Pour :

•Un look et des sensations proches des originales

•La connectivité sans fil fonctionne bien

Contre :

•Prix élevé

•Seulement utiles pour les jeux NES

•Elles nécessitent un abonnement à Switch Online

En résumé

Les manettes NES pour Switch de Nintendo sont au final ce à quoi on s’attendait : un peu de rétro dans une version sans fil et à prix fort. Elles sont super pour les titres issus de NES mais sont finalement inutiles pour tout le reste.

Je vais être honnête, je n’ai jamais vraiment aimé les manettes NES. Enfant, la prise en main ne me convenait pas. Lorsque la SNES est arrivée avec des manettes plus ergonomiques, qui disposaient en plus de boutons sur l’avant, de meilleures touches directionnelles et de boutons sur les bords hauts, j’ai été ravie de laisser ma NES prendre la poussière. (La manette de la SNES a présenté un design si novateur que son influence se ressent encore aujourd’hui- vous pouvez en trouver des traces sur toutes les manettes de Sony et Microsoft). Mais en y réfléchissant bien, je peux maintenant voir à quel point la manette NES a été importante pour le monde du jeu. Cela a été un énorme pas en avant, laissant derrière elle les joysticks et les gros claviers fournis avec les consoles d’antan. Elle était simple et abordable, un outil dont les adultes et les enfants pouvaient se servir sans aucun entraînement.

Les manettes NES pour Switch ressemblent aux originales, avec les mêmes angles épais, une construction plastique solide et des boutons concaves qui maintiennent bien les doigts. Mais évidemment, il y a aussi de grosses différences : elles sont sans fil et les boutons L et R sont en haut, nichés dans le rail de connexion Switch. Vous les rechargez en les glissant dans la Switch lorsqu’elle est amarrée dans sa station d’accueil. Mais contrairement aux Joy-Cons de la console, vous n’êtes pas sensé tenir la Switch lorsque les manettes NES sont connectées. Elles sont seulement été pensées pour un jeu sans fil détaché de la Switch.

Après pris en main la manette et effectué une mise à jour du système, j’étais prêt pour une action rétro. C’est alors que j’ai rencontré mon premier problème: ils ne peuvent pas accéder à l’écran d’accueil dans les jeux Switch habituels. Ma console a automatiquement redémarré Super Smash Bros. Ultimate et j’ai été agacé de constater que je n’avais aucun moyen de quitter le jeu en utilisant la manette NES. J’ai dû allumer un Joy-Con juste pour le faire. Une fois revenu à l’écran d’accueil, je n’ai eu aucune difficulté à naviguer et à lancer la collection de jeux NES sur la manette rétro.

 Pour les copies et le matériel NES, mon critère principal lors des tests est simple : comment s’en sortent-ils avec Super Mario Bros. 3 ? C’est un jeu de plateforme 8-bit le plus abouti, ce qui en fait un excellent moyen de tester la précision et la fiabilité de la manette. Après avoir réappris à faire voler Mario sous sa forme de Raton Laveur et avoir traversé le premier monde du jeu, j’ai été surpris de découvrir que j’appréciais vraiment d’utiliser cette manette NES. C’était comme retourner dans ma chambre d’enfant, là où j’ai passé des heures à jouer à Mario 3 avec mon petit frère.

Evidemment, la manette semble bien plus petite maintenant avec mes mains d’adulte et elle est loin d’être ergonomique. Mais elle est pratique pour un jeu comme Mario 3, pour lequel vous avez besoin de maintenir le bouton B enfoncé pour courir, et parfois d’appuyer rapidement sur le bouton A pour sauter. J’ai passé des années à le faire quand j’étais petit, et cela me parait plus naturel de le faire lorsque les boutons sont alignés à l’horizontale, plutôt que positionnés en angle comme sur les manettes actuelles. C’est peut-être une question de mémoire musculaire, mais j’ai trouvé plus confortable de jouer à Mario 3 avec la manette NES plutôt qu’avec soit les Joy-Cons ou la manette Switch Pro plus chère.  Rejouer à River City Ransom et Ninja Gaiden m’a procuré la même douce nostalgie – combattre des voyous dans la rue et sauter des obstacles comme un ninja était aussi bien qu’avant.

Mais est-ce que quiconque a réellement besoin de manettes NES ? C’est une question plus compliquée.  A $60 la paire, cela parait vraiment très cher pour des manettes qui sont seulement pensées pour les titres inspirés de la NES. Et n’oubliez pas que vous devrez aussi souscrire au service Switch Online ($20 l’année pour une personne, $35 l’année pour les familles) pour jouer à ces jeux. Vous vous y retrouverez sans doute plus en dépensant $70 dans une manette Switch Pro, une réelle amélioration face aux Joy-Cons standards pour la plupart des jeux récents. Les manettes NES se vendraient sans doute plus facilement si leur prix s’approchait plus de $40, et au moins, vous n’auriez pas l’impression de payer pour un jeu à plein tarif.

Le jeu Rocket League supporte le cross-play sur toutes les consoles, et même sur PS4

Par défaut

Les joueurs sur PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One et PC pourront désormais se retrouver en face à face.

Hier, Sony a annoncé que Rocket League venait de faire son entrée dans le programme PlayStation Cross-Play Beta, ce qui veut dire que ce jeu populaire bénéficie maintenant d’un plein support pour le cross-plateforme. Les joueurs sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et Steam PC peuvent maintenant s’allier ou jouer les uns contre les autres pour tous les types de matchs en ligne, incluant aussi les modes casual et compétition.

Si vous êtes sur PS4, vous pouvez vous assurer que le jeu en cross-plateforme est activé en allant dans le menu principal du jeu, puis en sélectionnant le menu Options, puis l’onglet Gameplay, et en vérifiant que la case à côté de la mention Jeu en Cross-Plateforme est bien cochée.  Il devrait être activé par défaut, mais cela vaut la peine de vérifier pour pouvoir aller en ligne et commencer à jouer avec des joueurs d’autres plateformes.

Bien que vous puissiez maintenant jouer avec des gens utilisant d’autres plateformes, vous ne pouvez toujours pas créer un groupe séparé dans le jeu. Psyonix, le développeur du jeu, a déclaré que cette fonctionnalité arriverait avec la première grosse mise à jour du jeu de cette année. A l’heure actuelle, vous pouvez seulement jouer avec vos amis en lançant des matchs privés et en les invitant à vous rejoindre.

Jusqu’à aujourd’hui, Sony s’opposait au jeu en cross-plateforme, permettant seulement aux joueurs de PS4 de se mesurer aux joueurs sur PC. A la fin de l’année dernière, Psyonix a révélé que les fonctionnalités complètes pour le cross-plateforme étaient prêtes à sortir mais que Sony empêchait la mise en place. L’entreprise a aussi été restrictive avec Fortnite, mais a ensuite fait marche arrière et modifié sa politique sur le cross-plateformes.